Pour ceux qui veulent faire un prêt bancaire, il y a un point à ne jamais négliger : l’assurance emprunteur. Elle se rattache de très près au crédit que vous allez contracter auprès de votre banque. Sur le remboursement de cette assurance, un calcul doit être effectué.

Les conditions d’éligibilité pour un remboursement d’assurance emprunteur

Plusieurs établissements bancaires proposent le remboursement d’assurance emprunteur. Toutefois, il y a des conditions qui sont liées à ce genre de service. Quelques détails doivent être considérés par rapport aux prêts à la consommation et aux prêts immobiliers.

Si les prêts immobiliers étaient réalisés entre 1996 et 2005, ils sont automatiquement éligibles à ce type de remboursement. En ce qui concerne les prêts à la consommation, ceux qui ont été signés entre 1997 et 2007 sont touchés par le remboursement de l’assurance emprunteur.

Mode du calcul du remboursement d’une assurance emprunteur

La compagnie d’assurances doit rembourser les surplus qui n’ont pas été utilisés sur le prêt de son client. Même le mode de calcul relié à ce type de remboursement n’est pas très implicite. Il y a toujours des variables qui doivent être prises en compte pour simplifier une telle estimation. Ces points sont donc à privilégier :

  • Les coûts qui sont en rapport avec le dossier et la gestion du contrat (de prêt) ;
  • Une différence entre les primes qui sont versées par l’assuré et la somme payée par l’assureur (en cas de sinistre) ;
  • Les frais des intérêts qui sont engendrés par les primes d’assurance.

Pour qu’il y ait plus de clarté sur le calcul à réaliser, vous devez avoir à votre disposition des documents comptables de l’assureur. Ces derniers doivent être en concordance avec les dossiers de la banque.

Faire rembourser son assurance emprunteur

Il est tout à fait possible de se faire rembourser son assurance emprunteur. Toutefois, il y a des conditions à respecter pour bénéficier d’un tel avantage. Il est indispensable que les surprimes du prêt qui est octroyé par l’assurance restent non utilisées tout au long du remboursement du crédit. De même, la demande de remboursement du crédit immobilier ne doit pas dépasser 24 mois après la fin du prêt. Si c’est un prêt immobilier, il est préférable que le crédit soit contracté entre 1996 et 2005.

Plusieurs conditions peuvent être prises en compte pour pouvoir bénéficier d’un remboursement de l’assurance emprunteur. Il convient donc de les consulter afin de déterminer si vous remplissez les critères.

Une demande individuelle en cas de besoin

Soulignons que vous pouvez aussi demander, de manière individuelle, le remboursement de votre assurance emprunteur. Pour ce faire, il est préférable de collaborer avec votre avocat. Il faut avouer que les procédures pour ce genre d’intervention demandent du temps et peuvent aussi occasionner certains frais.

Les institutions bancaires peuvent retarder le traitement du dossier de remboursement : un coup classique. Mais vu que c’est votre droit de demander ce genre de remboursement, ni l’assureur ni la banque ne peut refuser. De ce fait, avant de réaliser un quelconque prêt, quelle que soit sa nature, vous devez vous renseigner sur l’assurance et la banque elle-même.