Dans un investissement immobilier, la plus grande peur pour les propriétaires est de se retrouver avec plusieurs mois de loyers impayés. Pour faire face à cette situation, souscrire à une assurance loyer impayé est la meilleure solution possible. Cette dernière couvre le désagrément tout en offrant d’autres avantages. Voici quelques conseils pour choisir la formule qui vous convient.

Bien analyser les conditions d’éligibilité

Avec les nombreuses assurances de loyers impayés qui existent sur le marché, il n’est pas facile de faire le bon choix. Pour être certains de choisir la solution idéale, vous devez en premier lieu vérifier les conditions d’éligibilité de cette garantie. Ces préalables sont souvent complexes et très exigeants.

Pour que vous soyez indemnisés, les conditions exigent en effet que vous choisissiez vos locataires avec attention. Pour qu’un locataire soit en CDI, ce dernier doit avoir un salaire ou un revenu trois fois supérieur au loyer. Dans d’autres cas particuliers, l’assureur peut vous demander une caution solidaire.

Il s’agit généralement des cas où votre locataire serait un apprenti ou un étudiant. En dehors de cela, il faut vérifier la procédure contractuelle de l’assureur. Pour que vous soyez indemnisé, vous devez contacter l’assureur dès le premier mois impayé.

Vérifier la durée et les modalités du remboursement

La durée de remboursement des loyers impayés peut varier d’un assureur à un autre. Généralement, cette durée de franchise pour que l’assureur vous indemnise va de 2 à 4 mois. Vous devez donc opter pour l’assureur qui propose la durée la moins longue.

Par ailleurs, ne perdez pas de vue le plafond de remboursement que vous propose ce dernier. En effet, le remboursement ne prend pas forcément en compte l’intégralité des loyers impayés. Pour cela, vous devez opter pour l’assureur qui propose un plafond de remboursement suffisamment élevé.

En plus de cet aspect, vous devez prendre en considération la durée maximale du remboursement. Cette dernière est souvent de 30 mois. Avant l’échéance, le propriétaire devra expulser le locataire et récupérer son logement. Dans le cas contraire, il sera obligé de prendre en charge les loyers impayés.

Vérifier la prise en charge des frais judiciaires

C’est un critère très important que vous ne devez pas négliger. En effet, si le propriétaire est confronté à un mauvais payeur, il peut entreprendre certaines démarches. Il s’agit par exemple d’une procédure d’expulsion ou de récupération de dette. Dans ce cas, le soutien de la justice peut s’avérer nécessaire.

Ces frais de justice sont pris en charge par certaines assurances. Vous devez donc faire votre choix en fonction de ce point. En plus de cela, certaines assurances incluent également la prise en charge des dégradations et autres dégâts faits par le locataire. Il faut donc analyser point par point tous ces détails avant de souscrire à votre assurance loyer impayé.

Comparer le coût des garanties liées aux loyers impayés

Sur le marché de l’assurance, les formules varient d’un assureur à un autre. En fonction de chaque option, on retrouve des taux très variables. Ces derniers oscillent souvent entre 2 et 4 % du montant du loyer annuel et prennent en compte les charges diverses.

Vous devez donc opter pour l’assureur qui propose une offre complète. Cependant, l’approche la plus importante consiste à vérifier que les garanties proposées sont en adéquation avec vos besoins.