Pour garantir le remboursement d’un crédit immobilier, qui peut s’échelonner sur une longue période, la banque exige la souscription à une assurance de prévoyance. L’assurance prêt immobilier dont il est question lui permettra, de même qu’à l’emprunteur, de se prémunir contre d’éventuels défauts de paiement. D’où le caractère essentiel de cette formule dont la nécessité mérite d’être présentée.

Assurance Prêt immobilier : qu’est-ce que c’est ?

L’assurance de prêt immobilier, appelée également Assurance Décès Invalidité (ADI), se révèle très importante. Elle constitue pour la banque une sécurité et garantit au souscripteur, le remboursement total ou partiel de son emprunt, notamment en cas de survenance de cas de force majeure. Il peut s’agir :

  • de la perte d’emploi ou de cas d’incapacité temporaire de travail
  • de la perte totale et irréversible d'autonomie,
  • d’une invalidité permanente,
  • d'un décès, etc.

Il est à préciser que cette possibilité doit être définie dans les conditions générales du contrat du souscripteur.

Pour bénéficier de cette offre, l’emprunteur devra fournir à l’assurance, des renseignements relatifs à sa santé ou une déclaration d’état de santé. Au regard des informations apportées, celle-ci peut refuser d’accéder à sa demande de souscription.

Par ailleurs, la souscription à cette assurance ne s’impose pas à l’emprunteur si l'on doit s'en tenir à la loi. Toutefois elle est exigible, pour les garanties obligatoires qu’elle comporte, au moment de l’obtention d’un prêt immobilier.

Pourquoi est-elle nécessaire ?

Cette garantie est nécessaire parce qu’elle protège l’emprunteur et ses proches. L’assurance prêt immobilier est en effet, une assurance de prévoyance. Elle couvre le souscripteur de même que ses ayants droit en cas de décès ou de perte totale et irréversible d’autonomie et dans plusieurs autres situations similaires.

Dans la mesure où celui-ci décède, la compagnie d’assurances se chargera du remboursement du crédit contracté. Cela est une garantie pour les ayants droit parce qu’ils pourront toujours bénéficier du bien en financement. De même, ils n’hériteront pas du passif du défunt.

S’il survient également un cas de perte totale et irréversible d’autonomie, l'assurance prêt immobilier trouve toute sa raison d'être. Ici l’incapacité pour l’emprunteur d’effectuer les 5 actes courants de la vie doit être constaté en cas d’accident. Ainsi, l’assurance se chargera de rembourser le prêt immobilier. Voilà pourquoi le décès et la perte totale et irréversible d’autonomie font partie des garanties obligatoires d’une assurance emprunteur.

D’autres garanties sont également prises en compte par l’assurance prêt immobilier. Il s’agit de l’incapacité totale de travail (ITT) et de l’invalidité permanente totale (IPT).

Comment souscrire à une assurance emprunteur ?

La souscription à l’assurance prêt immobilier peut se faire selon deux possibilités.

Au moment de contracter le prêt, la banque peut proposer à l’emprunteur de signer un contrat de groupe. Celui-ci était obligatoire bien avant la loi Lagarde qui favorise désormais la délégation d’assurance.

De ce fait, l’emprunteur a maintenant la possibilité de se référer à un assureur individuel. Cependant, les garanties qu’offrent celui-ci doivent correspondre à celles proposées par l’organisme bancaire. Cette seconde possibilité présente l’avantage d’être moins onéreuse que le contrat de groupe. Elle est également plus flexible et s’adapte au profil de chacun.

Toutefois avant de souscrire à une assurance de prêt, il convient de mieux se renseigner sur les détails de l’offre proposée par la compagnie. Cela vous mettra à l'abri des mauvaises surprises.